Bestiaire musical vol. 1 : « j’aime assez tes miaou-miaou »

La musique classique n’est pas QUE chiante et monotone, c’est, vous l’avez compris, l’objet de ce blog de le démontrer. Pour ce faire, j’ai eu cette nouvelle idée de génie : porter à vos oreilles une série de billets de blog à thème animal, afin de vous faire apprécier comment ces farceurs de compositeurs, inspirés par de multiples bestioles, ont su capter leurs cris, leurs comportements, leurs attitudes, et les retranscrire dans leur musique.

Nous commencerons donc par un dialogue que l’on devine extrêmement sophistiqué entre deux chats, composé par Rossini, qui a dû bien se marrer. Plusieurs interprétations existent, et on voit bien que ces miaulements grand-guignolesques sont le prétexte pour les chanteurs de faire valoir leurs talents comiques.

Je commencerais bien ce duo couineux par l’appétissante Montserrat Caballé, assez convaincante en matou ronronnant, nonchalant, qu’on imagine facilement se faire rôtir le pelage près du radiateur à longueur de journée (blablate jusqu’à 1’10, puis commence à chanter )

Duetto buffo di due gatti (duo des chats), Rossini : version 1 par Montserrat Caballé et Concha Velasco

Très amusantes aussi, ces deux respectables ladies en tenues de gala, Pauline Tinsley, fêtant ses 80 ans, et Elizabeth Vaughan, qui menacent d’en venir aux griffes à coups de « miaous » revendicatifs. Elles sont cette fois accompagnées par tout un orchestre, avec des arrangements assez modernes qui leurs rendent plutôt grâce.

Version 2 par Pauline Tinsley et Elizabeth Vaughan

Enfin, comment résister, après les deux dames aux allures de duchesses griffues, au plaisir d’écouter deux petits minets à la croix de bois qui chantent le morceau avec un imperturbable sérieux, qui rend leur interprétation d’autant plus réjouissante qu’il ont de jolies voix.

Version 3 : les petits chanteurs à la croix de bois

Publicités
Cet article, publié dans Chant, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Bestiaire musical vol. 1 : « j’aime assez tes miaou-miaou »

  1. Gauthier dit :

    Ils sont mignons, les petits ! On dirait qu’ils comprennent le deuxième degré du truc en le chantant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s