Manuel de Falla : Violon et castagnettes

Une danse espagnole. Voilà ce que je voulais faire écouter aujourd’hui à mes lecteurs, une danse extraite d’un opéra appelé « La vie brève », par Manuel de Falla. Un air joyeux, dansant, du violon et même des castagnettes, pour faire oublier une minute toutes les saloperies que peut apporter le mois de janvier.

Je vous mets d’abord la version pour violon et piano, qui n’est pas l’arrangement original du compositeur, mais que je trouve suffisamment sautillant, bondissant, sans être trop chargé. L’interprète, Yascha Heifetz, fait partie de cette génération du siècle dernier de violonistes de génie nés à l’est et partis à l’ouest.

Danse espagnole n°1, tiré de l’opéra « La vie brève », par Manuel de Falla

Version 1 : violon et piano Yascha Heifetz et Emanuel Bey

Une version à la guitare, qui est l’instrument qu’on a le plus l’habitude d’entendre pour la musique espagnole.

Version 2 : guitare, par Ricardo Gallén

Je vous ai mis la version la plus colorée et la plus riche pour la fin : orchestre et castagnettes. Très belle version, postée par cette très élégante dame de soixante-dix ans, Lucero Tena, grande figure du flamenco et joueuse de castagnettes hors-pair.

Version 3 : orchestre et castagnettes, Lucero Tena

Publicités
Cet article, publié dans Guitare, Orchestre, Violon, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s