L’éloge du piano

J’ai fait du piano pendant plus de dix ans, ma maman m’en a joué toute mon enfance, c’est donc l’instrument qui a formé mon oreille musicale et que je place donc, arbitrairement et subjectivement, au-dessus de tous les autres. Je pense, en gros, que le piano peut exprimer une richesse que seul un orchestre ou à la rigueur un groupe de chanteurs talentueux peut espérer égaler, et encore.

Il y a des compositeurs qui ont su utiliser cette complexité du piano, cette finesse, pour en faire des oeuvres qui, lorsqu’elles sont interprétées par un musicien suffisamment talentueux, nous transportent. Là, on a une conjonction de trois gros génies, l’instrument, d’abord, ce piano qui est si supérieur aux autres instruments, le compositeur, ensuite, Beethoven, et l’interprète, Vladimir Horowitz. Je ne prends pas de risque, évidemment, faire écouter Beethoven par Horowitz, c’est comme regarder une comédie avec Louis de Funès ou choisir des macarons Ladurée, c’est un peu la référence en la matière, le classique, la valeur sûre.

Ce qui m’inquiète, c’est que j’ai à grand peine rempli un paragraphe sur la supériorité du piano, mais je n’ai aucun mot pour décrire en soi cette sonate numéro 23 en fa mineur « Appassionata ». Or, j’ai tellement d’oeuvres pour piano à poster qui sont en soi si complètes qu’elles se suffisent à elles-mêmes, qu’est ce que je pourrais bien vous raconter lorsque leur tour viendra?

Comme je suis sympa, je mets les trois mouvements. Mais au cas où vous auriez la flemme, là tout de suite, écoutez au moins le premier, il vaut vraiment le coup. Bon dimanche!

Sonate 23 en fa mineur « Appassionata », Beethoven, par Vladimir Horowitz

Vodpod videos no longer available.

horowitz, posted with vodpod

Publicités
Cet article, publié dans Piano, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’éloge du piano

  1. très sympa ce blog 🙂 c’est un peu la même démarche que j’ai développée dans mon jukebox (voir site) dans un domaine plus large (pop)
    en tout cas ce blog va me permettre de combler mon inculture en musique classique….
    je m’abonne !
    Hervé

    • natoussia dit :

      merci beaucoup! moi aussi je suis inculte en musique classique, mais si on s’y met à plusieurs, nos incultures réunies finiront par donner quelque chose 🙂

      • ah non, toi c’est beaucoup de culture, présentée de façon très cool… au fait, plus rien depuis un mois ?…
        de mon côté, j’ai enfin pu monter une page qui tient la route, avec en plus des liens vers les adaptations modernes de certains titres :
        c’est par ici…
        Hervé

  2. Gauthier dit :

    C’est vrai qu’il est complètement fou, ce veau d’or jackpot ! Je veux le même. D’ailleurs, je me demande si ce n’est pas ma version préférée, du coup.
    Moi, j’écoute ça : le final du requiem de Fauré. « In Paradisum »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s